Le déroulement de l'examen

L'examen commence non pas dans la salle d'examen mais dans le laboratoire où est préparer la dose de FDG par le radiopharmacien. Cette dose est ensuite transférée dans une salle qui est reservé exclusivement à l'injection du produit dans le corps humain. On vérifie si la glycémie est située entre 7 à 10 mmol/L de sang. On injecte le produit dans la veine au pli du coude: la veine humérale. Le patient doit se reposer sans bouger, ni lire, ni regarder des écrans pour ne pas diffuser le produit dans des tissus que l'on ne veux pas étudier et pour qu'il se fixe dans les tissus cancéreux (le patient doit en plus ne pas faire de sport ou de marche dans les deux jours précèdent l'intervention, le patient doit venir accompagner car conduire sollicite beaucoup les muscles). On injecte environ 370 MBq, même si cela varie selon le poids du patient. il arrive environ deux heures avant l'examen, de plus, il faut préciser que le patient doit venir à jeun depuis au moins 6 heures pour que le FDG ne se mélange pas au glucose ingérer à cause de la digestion.

Quand l'heure est passé, il est transferé dans la salle d'examen pour faire la prise de photographies qui va durer environ une demi-heure. La prise d'image de scanner et de TEP se fait dans la même machine. D'abord, le patient passe dans la partie scanner, cela dure environ 20 secondes puis il passe dans la partie TEP Scan qui dure 30 minutes.

Le patient est peu radioactif à la fin de l'examen, il peut repartir sans danger même si la dose résutante à la fin du TEP est de 7mSv, presque l'équivalent de deux années d'exposition naturelle en France. Ell reste moindre puisqu'on observe des changement phenotypique ou génetique lors d'une exposition de 100mSv (basée sur les études faites à Nagasaki, Iroshima et Tchernobyl). Il voit généralement le médecin nucléaire juste après l'examen qui lui résume ce qu'il a pu remarquer mais le compte rendu des imageries est envoyer sous cinq jours au maximum (à cause du grand nombre d'images aquises) au médecin traitant. ll peut alors rentrer chez lui sans être inquité.

Doses en radiologie et en médecine nucléaire

 le FDG est naturellement éliminé par le corps humain, il va dans les urines pour sortir du corps. C'est pour cette raison que l'on voit souvent dans les images d'examens une tâche noire représentative d'une concentration de FDG et normalement d'un amas de cellule cancéreuse au niveau de la vessie.

Fiche d'examen :

tep ct combiné image         tep ct combiné examen 2 

                                   Première ligne :scanner, seconde : TEP et troisième fusion TEP-CT

 

le Becquerel Bq : c'est l'unité de mesure du système internationale de l'activité d'un atome, on considère q'un becquerel correspond à une désintégration par seconde. (NB : on peux aussi exprimer l'activité d'un atome en curie (c'est une vieille notation), on a alors 1 Ci= 3.7 .1010 Bq).

le Sievert : unité utilisée pour mesurer les doses biologiques des êtres vivants ; la dose efficace (c'est la dose d'exposition du corps entier), et la dose équivalente (c'est la dose d'exposition d'un seul organe ou tissu qui dépend du facteur d'absorption des cellules concernées et du facteur de pondération (nocivité des rayons))

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site